« Nomalab a été visionnaire sur le marché de la livraison des médias »


Entretien avec Eric Itier, responsable du Management des Médias et Alexis Bureau, responsable Broadcast Media Flow, groupe M6

Publié en septembre 2022

Éditeur d’une dizaine de chaînes TV et services VàD, le Groupe M6 fait appel depuis 2017 à la plateforme cloud Nomalab pour la livraison et la mise aux normes de diffusion d’un nombre croissant de programmes.

Éric Itier, responsable du Management des Médias au sein du groupe M6 nous explique les raisons du choix de Nomalab.

Pourquoi avez-vous décidé de faire appel à Nomalab ?

L’évolution très rapide du marché des programmes, avec notamment l’avènement des plateformes non linéaires, s’est traduite par une forte augmentation de la volumétrie des fichiers média à livrer au Groupe M6 et, notamment, à notre service de VàD 6play. Cela représente une progression de près de 20 % chaque année depuis cinq ans. Pour y faire face, nous avons cherché des solutions innovantes sur le marché. Alexis Bureau, de la direction technique du groupe, m’a orienté vers la plateforme Nomalab pour faciliter les processus de livraison des programmes en provenance des distributeurs et détenteurs de catalogues. Les équipes de Nomalab nous ont très vite montré leur capacité à nous délivrer des volumes conséquents de fichiers, aux normes de diffusion M6, dans des délais très courts.

Quelle est la spécificité de 6play au niveau des livraisons de programmes ?

Certains mois, nous pouvons avoir une part significative des réceptions de programmes du Groupe M6 qui sont destinés à 6play. Auparavant, avec les chaînes linéaires, les choses étaient simples. Nous achetions des programmes et ils devaient nous être livrés au format M6 dans les temps impartis. Les détenteurs de droits, qui avaient l'habitude de travailler avec nous, pouvaient nous livrer les épisodes d’une série tout au long de l’année. On les doublait, on les réceptionnait et on les diffusait. Avec les services de VàD, tout a évolué. 6play propose de plus en plus de programmes et ils doivent pouvoir mettre en ligne l’intégralité d’une série dès la publication du premier épisode. C’est un changement énorme. Aujourd’hui, une fois une acquisition signée par M6, Nomalab est capable de nous livrer 200 épisodes d’une série dès le lendemain si j’en ai besoin. La plateforme est conçue pour cela : traiter des volumétries importantes en un temps très court.

Quelles sont vos contraintes en matière de spécifications des fichiers ?

Les programmes doivent pouvoir être diffusés indifféremment sur toutes les chaînes et services vàd du groupe. C’est pourquoi nous avons mis en place un format de fichier unique. Seules Gulli, Canal J, MCM (ex-Lagardère Active) relèvent de spécifications différentes pour des raisons historiques. Ils utilisent aussi Nomalab pour leurs productions internes.

La question de la mise aux normes de diffusion M6 des fichiers est un enjeu particulièrement important pour 6play, qui est bien plus qu’un service de tv de rattrapage. Les équipes 6play recherchent en permanence des programmes inédits en France sur le linéaire. C’est un marché très compétitif où il faut réagir vite. Ce qui veut dire acheter des séries à l’international auprès de détenteurs de droits qui n’ont pas l’habitude de travailler avec nous et ne sont pas à même de livrer leurs programmes à la norme de diffusion M6. La plateforme Nomalab est capable de prendre en charge n’importe quel format de fichier chez le distributeur, de le mettre à la norme de diffusion M6, de nous permettre d’en valider le contenu, et de nous le livrer rapidement. Cela évite de nombreux allers et retours avec les détenteurs de catalogues, qui sont très consommateurs de temps pour mes équipes. Nomalab a été un des premiers sur le marché à comprendre ces enjeux et à mettre en place les outils et les équipes pour y apporter des solutions.

Comment se passe concrètement le travail avec la plateforme Nomalab ?

C’est très simple. Depuis notre système d’information, nous générons une demande de livraison sous la forme d’un fichier XML automatiquement transmis à Nomalab. Ensuite, Nomalab se met en relation avec le détenteur de droits qui leur livre ses fichiers sources. La plateforme vérifie sa conformité technique, met les fichiers médias aux normes M6 et nous prévient automatiquement par e-mail quand ils sont prêts à être livrés. À partir de ce moment-là, nous avons deux possibilités : soit nos équipes vont vérifier la conformité éditoriale du programme directement sur la plateforme Nomalab, sans manipulation de fichier. C’est un vrai confort. Si celui-ci est conforme, on peut préparer le fichier et activer la livraison nous-même. Si nous n’avons pas le temps, nous pouvons demander à Nomalab de nous livrer et nous réalisons les vérifications en interne sur notre Media Asset Management (MAM). Nomalab nous envoie une notification par e-mail pour chaque action menée sur les fichiers.

C’est très souple comme outil et l’interface utilisateur est intuitive. Nous utilisons aussi Nomalab avec des producteurs et de grands détenteurs de catalogue qui nous livrent des longs-métrages et des émissions de flux dans des délais serrés. C’est le cas notamment de « Recherche Appartement ou Maison » (Réservoir Prod) que nous recevons via la plateforme. Cela marche très bien. Il faut souligner aussi la très forte réactivité des équipes de support de Nomalab. Nous avons des interlocuteurs très identifiés qui connaissent bien nos besoins.

« Nomalab est une solution technique évoluée, super fiable et très compétitive »

Responsable broadcast Mediaflow à la direction technique du Groupe M6, Alexis Bureau est en charge de l’ingénierie des process médias pour la diffusion, les acquisitions, l’archivage et la postproduction.

Alexis nous parle de la solution cloud Nomalab utilisée depuis plus de cinq ans par le groupe pour la réception et la mise aux normes de diffusion de milliers d'heures de programmes.

Comment vous êtes-vous intéressés à la plateforme Nomalab ?

Au sein du Groupe M6, nous avons commencé à dématérialiser la réception de nos programmes à partir de 2015. Auparavant, on réceptionnait des cassettes et on les numérisait. Je connaissais Jean Gaillard, cofondateur de Nomalab, depuis l’époque où il travaillait sur la livraison dématérialisée des publicités. Courant 2016, nous avons beaucoup échangé sur les normes de fichiers, les process média, les problématiques d’upload, etc. Il a bien compris nos besoins de diffuseur et y a apporté des réponses dans la plateforme Nomalab. Comme nos projets se sont concrétisés à peu près en même temps, nous avons été très vite amenés à travailler ensemble. D’autant qu’à cette époque, Nomalab était la seule solution 100% dématérialisée sur le marché. Aujourd’hui, cela fait plus de cinq ans que nous utilisons la plateforme au quotidien. C‘est une solution technique évoluée, super fiable et très compétitive. Du coup, chaque année, nous leur confions de plus en plus de travail.

Comment la plateforme Nomalab répond-elle à vos besoins en matière de livraison de programmes ?

Nomalab a mis en place toutes les fonctionnalités nécessaires à la livraison automatisée de fichiers. Nous avons un niveau d’intégration technique poussé avec eux : tout est très fluide. La plateforme permet un upload des médias directement dans nos infrastructures médias, avec les métadonnées telles qu’on les souhaite. La livraison est accompagnée de l’identifiant de diffusion (ID) M6 associé au programme, qui a été généré sur notre Media Asset Management (MAM) au moment de la commande. Ils ont mis en place leur propre système de vérification de conformité des fichiers avec la norme de diffusion M6, avant même de nous livrer. Nomalab permet aussi aux équipes du groupe d’avoir un suivi de chaque étape du traitement du programme sur la plateforme. Et ils sont très bons dans l’accompagnement métier au quotidien. Ils sont proches de leurs clients et essaient toujours de trouver des solutions aux problématiques de nos équipes.

Nomalab est une solution 100% cloud, 100% scalable. En quoi cela répond-il à vos besoins ?

Le fait qu’ils soient entièrement dans le cloud, c’est un avantage opérationnel. Ils ne sont pas limités par une infrastructure matérielle dans leurs opérations. Et donc, ils peuvent absorber les pics de charge importants de leurs clients. Il leur suffit de déclencher autant d’instances que nécessaire dans le cloud. Si nous venons d’acheter un gros catalogue de 5000 heures, qu’il faut ingérer et mettre au format de diffusion M6, ils sont capables de nous le livrer en deux jours sans problème. Et tout cela, en conservant des coûts très compétitifs.

Comment voyez-vous l’avenir de ces solutions cloud au niveau du Groupe M6 ?

L’arrivée du cloud est un bouleversement technologique majeur en télévision. C’est un vrai changement de paradigme et un challenge pour une direction technique. Nous avons des ressources en interne mais elles ne sont pas illimitées. S’appuyer sur des experts comme Nomalab, nous permet de tester des solutions et, au final, d’avancer plus vite. Ils ont été visionnaires sur ce marché de la livraison des médias et leur solution est amenée à s’enrichir. L’expertise de Nomalab leur permettra certainement de nous proposer des services ajoutés dans le futur, à base d’IA par exemple. Comme ils sont « cloud natif », ils sont capables d’intégrer de nouvelles fonctionnalités dès qu’elles sont matures. C’est intéressant pour nous d’avoir des partenaires experts sur lesquels s’appuyer pour avancer.

Découvrez comment le groupe M6 s'appuie sur Nomalab pour traiter la quantité croissante de contenus
Téléchargez le cas client M6 en pdf
⬇ Télécharger pdf